COVID-19

L’impact du Coronavirus sur l’eCommerce en France : Un nouveau souffle stimule les ventes

Jean-Marc Bellaiche
|
29 avril 2020
|
Temps de lecture 5min

Afin d’apporter un certain nombre de réponses pendant cette période incertaine, nous suivons l’impact du coronavirus sur les comportements en ligne des consommateurs. Accédez aux dernières données dans notre Data Hub dédié à l’impact du Covid-19 sur l’e-commerce.

 

Avec la fermetures des magasins et des entreprises physiques dans la plupart des régions du monde, les consommateurs ont repensé leurs habitudes de consommation sur le digital. Se faire livrer des achats au pas de sa porte est devenu la marque de fabrique du consommateur en ces temps de quarantaine, et alors que nous nous installons dans une nouvelle norme de distanciation sociale, beaucoup de sites e-commerce voient leur trafic et leurs transactions augmenter.

Contentsquare a analysé 7 milliards de sessions d’utilisateurs depuis le début de l’épidémie du Coronavirus afin de vous tenir informés de l’évolution de l’impact de l’épidémie sur les comportements en ligne des consommateurs. Afin d’apporter l’éclairage le plus récent possible et le plus pertinent, nous analysons les visites de plus de 900 sites web dans 26 pays.

Pour suivre la progression d’un certain nombre de KPIs (trafic, transactions, pages vues, etc…), Contentsquare compare les données de la semaine passée à la période précédant l’épidémie, c’est-à-dire les 6 premières semaines de l’année, appelée période de référence. Voici ce que nous avons constaté cette semaine :

 

Le trafic et les transactions e-commerce continuent de bondir

Le trafic et les transactions, toutes industries confondues, continuent de prendre de la vitesse cette dernière semaine avec une augmentation du nombre de visites de +6,8% comparé à la semaine précédente. Les transactions, elles, enregistrent une hausse à deux chiffres de +11%. Il s’agit de la seconde plus forte croissance d’une semaine à l’autre depuis le début de la crise. Mais comment cette consommation digitale se positionne-t-elle par rapport aux performances pré-Coronavirus ? D’un point de vue du trafic, cette croissance progressive observée depuis les 7 dernières semaines, montre un pic du nombre de visites de +22,7%. Ce trafic supplémentaire se traduit également par des ventes plus fortes, les transactions augmentant de +45,2% par rapport aux performances pré-Covid-19.

 

Si ce rythme de croissance observé durant les dernières semaines indiquent un progressif retour à la normale des comportements de navigation et d’achat, la dernière hausse montre clairement que les consommateurs ont désormais pleinement adopté le train de vie e-commerce, passant leurs achats typiquement physiques en digital. Les tendances qui ont émergées ces derniers mois reflètent bien l’ordre des priorités des consommateurs, avec, pré-confinement, une première vague de croissance dans les secteurs associés aux produits de nécessité (courses alimentaires, produits de santé, etc…). Lorsque le confinement s’est mis en place, une seconde vague de croissance du trafic et des transactions est apparue pour ce qui était considéré comme les deuxièmes secteurs prioritaires tels que les équipements tech, les media, etc… Puis, les clients ont concentré leur engagement pour les sites de décoration, d’équipements pour la maison, de DIY – une conséquence de la redéfinition du lieu de vie en bureau, école et unique endroit de socialisation. Enfin, dernièrement, les consommateurs se tournent à nouveau vers les industries “moins” nécessaires comme la mode et le luxe, qui composent malgré tout une partie essentielle des habitudes e-commerces classiques.

 

 

Report :L'expérience en ligne en 2020

L'EXPÉRIENCE EN LIGNE EN 2020
S'adapter aux nouveaux comportements des utilisateurs

Je découvre le report

 

La mode entre en convalescence, portée par des campagnes de remises agressives

Que les consommateurs se soient lassés de leurs tenues d’intérieur ou qu’être Zoom chic soit devenu la nouvelle injonction, il y a une claire résurgence du secteur de la mode (avec des transactions en hausse de +23% la semaine dernière), en partie encouragée par des campagnes de promotions et de soldes agressives. Aux Etats-Unis, les transactions sur les sites de vêtements ont presque doublé par rapport à la semaine précédente (+99%), alors que plus globalement, le volume des ventes est en hausse de +63% par rapport au début de la crise. Selon les données Contentsquare, les consommateurs parcourent plus de sites de mode (+24% en visites), voient plus de pages (+38%) et passent plus de temps sur ces sites (+7%) – illustrant un engagement plus fort encore que lorsque les magasins étaient ouverts.

 

Le retour en force du luxe alors que la croissance du marché de la bijouterie suggère un regain du plaisir d’offrir

Le luxe a bénéficié d’une belle semaine de manière globale (des transactions en hausse de +21% en une semaine seulement) et plus particulièrement aux Etats-Unis (+45% en volume de ventes hebdomadaires). En parallèle, la bijouterie de masse et les achats de montres ont augmenté de +20% la semaine passée (+22% aux Etats-Unis), montrant un large retour de la volonté d’offrir après plusieurs semaines d’achats plus spécifiques. La Fête des Mères approchant aux Etats-Unis pourrait être un facteur d’explication, reproduisant une tendance similaire observée au Royaume-Uni dans les jours précédents le 22 mars (Fête des Mères).

 

Parmi les secteurs observant un ralentissement, les médias, alors que l’alimentaire reste stable

Après un pic de croissance fin février et début mars, les médias voient leur volumes de trafic baisser pour la quatrième semaine consécutive avec une chute de -15% cette dernière semaine en comparaison avec la semaine précédente, indiquant probablement que la première vague de forte consommation d’informations a dorénavant atteint son sommet et entame une descente.

Comme la semaine dernière, les visites et les transactions concernant l’alimentaire observent une légère baisse (-3%). D’un point de vue global, le trafic et les transactions de l’alimentaire se sont stabilisés durant les deux à trois dernières semaines à un niveau assez élevé (x2,7 par rapport au trafic pré-Coronavirus et x1,7 concernant les transactions). Malgré ce récent ralentissement, l’alimentaire reste le secteur en tête en terme de croissance de trafic, les deux mois de confinement résultant en une augmentation de +167% en visites, en comparaison à la période pré-crise.

 

L’industrie du voyage aperçoit ses premiers résultats positifs depuis plusieurs semaines alors que les consommateurs rêvent d’un échappatoire 

Sans surprise, le tourisme et l’hôtellerie sont les secteurs qui pâtissent le plus du confinement et des restrictions de voyage. Et pourtant, après plusieurs semaines de mauvaises nouvelles, les tendances commencent à changer. Les visites de sites de voyages ont augmenté de +8% sur les sept derniers jours tandis que les transactions se sont accrues de +24%. L’industrie restant dans le négatif (les transactions sont toujours à -90% par rapport à la période pré-crise), cette augmentation indique que les consommateurs deviennent un peu plus opportunistes, se projetant et planifiant de futurs voyages. Cette reprise du tourisme en terme de transactions est notoire surtout aux Etats-Unis (+40%) et en Allemagne (+35%), relativement forte en France et au Royaume-Uni (+27% pour les deux), mais moins vraie concernant l’Asie (seulement +7% malgré la réouverture de certains marchés).

Les marques de voyages et de l’hôtellerie ont été particulièrement inventives dans leurs messages et leurs offres, essayant de maintenir l’engagement de leurs clients malgré les incertitudes concernant le retour à la normal des voyages. Les ClubMed ont par exemple soutenu l’enseignement à domicile avec un certain nombre d’activités pour divertir toute la famille. De son côté un site de location de maisons de vacances au Royaume-Uni encourage les voyageurs à réserver leur prochain voyage jusqu’à deux ans à l’avance.

 

Recevez les dernières mises à jour de l’analyse du Coronavirus dans l’eCommerce.

Auteur

Jean-Marc Bellaiche

Jean-Marc est le Chief Marketing, Partnership & Strategy Officer. Avant de travailler chez Contentsquare, il était Senior VP Strategy and Business Development chez Tiffany & Co de 2014 à 2018. Avant cela, il a été associé principal du Boston Consulting Group (BCG) pendant 22 ans, dans le secteur du luxe, de la beauté et de la mode.