Psst...Want to see content specific to your location?

Taux de conversion emailing : comment l’améliorer ?

author

Constance Zaborov

10 mai 2022 | 4 minutes - Temps de lecture

Vous avez d’ores et déjà consulté notre guide ultime du taux de conversion et vous souhaitez mesurer l’efficacité de vos campagnes Emailing ?

Vous êtes au bon endroit !

Nous aurions tendance à croire que les beaux designs de nos emails suffisent à accrocher l’œil de nos lecteurs. Pourtant, cette variable n’est pas la plus importante si on cherche à les convertir !

En effet, le taux de conversion ne se limite pas seulement à cela. De nombreux leviers viennent influencer le taux de conversion de vos emails.

Votre taux de conversion sera en réalité impacté par de nombreux critères dont le contenu de celui-ci, les visuels, le choix des mots, la longueur du mail mais aussi l’objet !

Vous avez choisi l’email parmi vos canaux de conversion : quelles méthodes vous permettront de les guider dans votre funnel de conversion afin de les amener à remplir l’action voulue ?

Nos conseils ci-après 👇

SOMMAIRE

📨 Qu’est ce qu’un bon taux de conversion emailing ? 

🔟  Nos 10 conseils afin d’améliorer votre taux de conversion emailing

 

📨 Qu’est ce qu’un bon taux de conversion emailing ?

Le taux de conversion emailing : c’est quoi ?

Le taux de conversion emailing est un ratio clé pour votre campagne d’emails. Il mesure la proportion d’abonnés de votre liste de diffusion qui auront réalisé l’action souhaitée.Le calcul du taux de conversion de vos emails est similaire à celui du taux de conversion classique. 

Vous n’avez qu’à diviser le nombre d’internautes convertis par le nombre de mails que vous aurez réussi à délivrer. Vous multipliez ensuite le résultat par 100 et le tour est joué.

Comment considérer qu’on a un bon taux de conversion emailing ? Etes vous dans la moyenne ?

La qualité de votre taux de conversion emailing dépend de l’objectif qui a été fixé : s’agissait-il de remplir un formulaire ? De cliquer sur l’email ? D’ouvrir cet email ?Selon une étude réalisée par Mailchimp, un taux de conversion emailing de 2 à 5 % est considéré comme une bonne moyenne (tous secteurs et objectifs confondus).

Afin de comprendre si on se situe dans une bonne moyenne, il convient de prendre en compte son secteur d’activité. >Le cadre dans lequel s’applique votre taux de conversion mailing détermine également l’interprétation que vous devriez en faire.

Par exemple, un email dont l’objectif consisterait à vous faire déclarer vos impôts en ligne affichera forcément un taux de conversion plus élevé que celui d’une association dont l’objectif consisterait à vous faire souscrire à une donation annuelle !

N’hésitez donc pas à garder un oeil ouvert sur le taux de conversion emailing moyen de votre secteur !

conversion-emailing

🔟 Nos 10 conseils afin d’améliorer votre taux de conversion emailing :

Quels sont les objectifs fixés par le taux de conversion emailing ?

L’objectif fixé  par votre taux de conversion emailing correspond à l’action souhaitée que réalisera votre internaute. Voici 8 exemples d’actions que votre internaute pourrait réaliser afin de convertir :

  • Souscrire à votre newsletter afin que vous puissiez récolter leurs informations personnelles et leur consentement à recevoir des emails dans le futur !
  • Acheter un de vos produits ou services en ligne !
  • Télécharger votre dernier livre blanc, magasine ou tout type de contenu vous permettant à la fois d’améliorer votre image de marque et collecter des données sur vos utilisateurs.
  • Répondre positivement à une invitation à un évènement.
  • Répondre à un de vos formulaires afin que vous puissiez collecter des informations à la fois quantitatives et / ou qualitatives.
  • Cliquer sur un lien tracké dans l’email que vous avez envoyé.
  • Partager sur leurs réseaux un contenu que vous avez envoyé par email.

Finalement, il convient de s’interroger sur le type d’interactivité que vous souhaitez obtenir avec votre destinataire et en quoi cela sera bénéfique pour vos objectifs marketing globaux.

Comment améliorer le taux de conversion de vos emails en 10 conseils ?

De nombreuses méthodes permettent d’améliorer le taux de conversion emailing et leur efficacité est propre à chaque secteur.

maximeL’emailing est une très bonne méthode afin d’engager les prospects tout au long du funnel de conversion. Il convient d’envoyer les bons emails, au bon moment et à la bonne personne, tout en respectant des règles techniques et de copywriting.”- Maxime Méaux, CRM & Growth Manager chez Contentsquare

Voici nos 10 meilleurs conseils :

  1. Préparez correctement votre campagne en répondant à un objectif défini au préalable. Pourquoi cherchez-vous à convertir cette audience et comment allez vous vous y prendre ?
  2. Segmentez correctement votre audience en envoyant une quantité adaptée d’emails aux bonnes personnes. Une grande quantité d’emails non adaptés aux intérêts de vos lecteurs impactera le taux de conversion de votre .
  3. Misez sur la proposition de valeur : Ne noyez pas votre lecteur dans un flux d’informations et mettez en avant l’essentiel : ce que vous comptez leur apporter !
  4. Offrez à vos lecteurs un parcours personnalisé: Avez vous analysé en amont le parcours de votre destinataire? Si ce n’est pas le cas, comment comptez- vous adapter vos emails aux intérêts de chaque destinataire? La qualité de vos données est primordiale.
  5. Assurez-vous que votre base de données est qualifiée et mise à jour : Pour améliorer votre taux de conversion emailing, il est préférable d’exploiter uniquement les adresses mails actives.
  6. Prouvez à vos abonnés qu’il peuvent avoir confiance en vous : Une cohérence entre la qualité de votre email et de votre site web est primordiale.Votre tunnel de conversion doit sembler sûr et crédible sans induire trop de redirections. Pour cela, n’hésitez pas à simplifier au maximum le parcours depuis votre campagne mailing jusqu’à la réalisation de l’action souhaitée.
  7. N’hésitez pas à inclure des éléments cliquables comme des CTA. Ces boutons magiques peuvent facilement convaincre vos lecteurs de réaliser les actions que vous avez définies.
  8. N’oubliez pas que votre campagne mailing et la qualité de votre site sont des notions interdépendantes. Il est donc important d’améliorer la landing pages en amont !
  9. Analysez en amont le ressenti et le comportement de vos utilisateurs selon le contexte de votre campagne emailing. La période choisie est-elle adéquate ?  L’heure d’envoi des emails convient-elle?
  10. Vos prospects sont à présent convertis en clients : l’aventure ne s’arrête pas là, n’oubliez pas de fidéliser cette clientèle et gardez en tête qu’il est plus simple de convertir un client déjà satisfait par vos services.

Vous avez des questions ?

  1. Le taux de clic : les personnes qui ont cliqué sur un lien dans l’email envoyé.
  2. Le taux de conversion : les personnes qui ont parcouru le canal de conversion afin de remplir l’action attendue.
  3. Le taux de rejet : les personnes qui n’ont pas reçu votre email.
  4. Le taux de croissance : la croissance de votre base de données d’emails qualifiés.
  5. Le retour sur investissement global de la campagne : le ratio le plus important qui calcule la rentabilité de votre campagne.
  6. Le nombre d’abonnés désengagés : les individus qui ne sont pas intéressés par votre contenu et qu’il conviendrait de supprimer de vos listes afin de ne pas impacter votre taux d’engagement.
  7. Le nombre de prospects que vous avez généré
  1. L’utilisation d’un test A/B incluant un mauvais échantillonnage et / ou trop de variables peut impacter vos résultats obtenus. 
  2. Le mauvais entretien de vos adresses emails peut mettre à plat votre stratégie et impacter certains de vos KPI.
  3. Un objet imprécis ne suscite pas l’intérêt de votre lecteur. N’hésitez pas à proposer des animations (CTA, astuces et incitations de clic) afin de stimuler la curiosité de vos internautes et, bien entendu, améliorer votre taux de conversion Mailing! 

 

  1. Le Marketing de contenu
  2. L’email marketing 
  3. Les publicités visuelles sur Internet par Display
  4. Les réseaux sociaux
  5. Les publicités traditionnelles à travers la radio, la presse ou encore les affichages
  6. Les communautés et Forums
  7. Les évènements en ligne ou hors ligne
  8. Les influenceurs