COVID-19

L’impact du Coronavirus sur l’eCommerce mondial : la Grande Distribution s’adapte et le Retail Fashion fait son retour

Jean-Marc Bellaiche
|
1 avril 2020
|
Temps de lecture 5min

Pour mieux comprendre cette période d’incertitude, nous suivons de près l’impact du coronavirus sur les comportements des consommateurs en ligne. Retrouvez toutes les dernières informations sur notre plateforme de données Coronavirus Data Hub.

 

Alors qu’un tiers de la planète navigue dans une nouvelle réalité confinée, les consommateurs partout dans le monde s’appuient sur le digital pour satisfaire des besoins et des obligations de base, comme acheter de la nourriture, éduquer leurs enfants ou faire leur travail. Le confort a été supplantée par la nécessité et, en tant que société, notre dépendance au digital n’a peut-être jamais été aussi grande.

Nos analystes ont suivi des milliards de sessions d’utilisateurs depuis le début de la crise du Coronavirus pour vous apporter des mises à jour hebdomadaires sur la façon dont les consommateurs du monde entier et de tous les secteurs naviguent aujourd’hui. Notre étude comprend plus de 5,2 milliards de sessions et 25 milliards de pages vues, capturées au niveau mondial au cours des 13 dernières semaines de 2020, du 6 janvier 2020 au 29 mars 2020. Pour comprendre l’impact du Covid-19 sur l’eCommerce mondial, nous avons comparé les dernières semaines à la période précédant immédiatement la déclaration mondiale de l’épidémie (ou, les 6 premières semaines de l’année, que nous appelons la période de référence).

Dans notre précédente analyse, nous avons souligné les défis du secteur de la Grande Distribution, alors que le trafic a explosé mais que des problèmes de chaînes d’approvisionnement ont empêché certains magasins de répondre à la demande des consommateurs en matière de produits et de créneaux de livraison. Nous avons également enregistré une augmentation significative des transactions sur les sites d’Equipements Sportifs (après une baisse antérieure du trafic et des ventes), ce qui reflète le désir des consommateurs de rester en forme chez eux. Le secteur des Cosmétiques était également en reprise, après que les marques aient recentré leurs promotions autour du savon pour les mains et des produits d’hygiène personnelle. Et comme les consommateurs se sont installés en quarantaine, les sites de streaming et d’information ont enregistré une hausse significative de leur trafic, tandis que les sites de Marketplace / High-Tech ont enregistré davantage de transactions sur les ordinateurs portables, les télévisions et les consoles de jeu.

Voici les tendances mondiales que nous avons enregistrées cette semaine :

 

Au niveau mondial : Le trafic et les transactions sont en hausse

Le trafic mondial a augmenté de +7% la semaine dernière par rapport à la semaine de référence — une augmentation de +8% par rapport à la semaine précédente. Les transactions étaient également en hausse, avec une augmentation de +12% depuis le début de l’épidémie (ou +9% par rapport à la semaine précédente).

En fait, toutes les mesures que nous avons analysées semaine après semaine ont enregistré une différence positive la semaine dernière, avec un nombre plus élevé de pages vues, des sessions de navigation plus longues et un taux de conversion plus élevé que pendant la semaine se terminant le 22 mars. Cette accélération confirme le schéma d’engagement plus élevé observé au cours des deux dernières semaines, alors que les consommateurs s’installent en quarantaine et accroissent leur dépendance au digital.

 

Hausse du trafic et des transactions dans le secteur de la Grande Distribution

Le trafic vers les sites de Grande Distribution a augmenté de +219% depuis le début de l’épidémie, liant le secteur désormais le secteur à la nécessité et plus au confort. Les transactions sont également en hausse (+50% par rapport à la semaine de référence), mais l’écart entre le trafic et les achats met en évidence les défis auxquels le secteur est confronté, car les magasins ont du mal à répondre à la demande et la sécurisation d’un créneau de livraison devient un défi quotidien pour de nombreux ménages.

Le grand changement de cette semaine est le même dans de nombreux pays : les plateforme de Grande Distribution en ligne ont amélioré leur chaîne d’approvisionnement, et  dans le même temps, de nombreux consommateurs ont réduit leurs attentes, acceptant des produits de substitution et des créneaux de livraison plus tardifs. En conséquence, les transactions qui étaient en baisse la semaine se terminant le 22 mars, ont augmenté la semaine se terminant le 29 mars.

Au Royaume-Uni, où de nombreux magasins ont su régler les problèmes causés par la forte hausse du trafic de la semaine précédente, on a constaté une augmentation de +220% des transactions la semaine dernière par rapport à la semaine précédente. Des chaînes comme Iceland, par exemple, sont désormais en mesure de livrer à nouveau cette semaine, alors que la semaine dernière, les créneaux de livraison en ligne étaient réservés aux personnes âgées et aux plus vulnérables.

En France, les plateformes de Grande Distribution ont trouvé des moyens innovants pour faire face à l’augmentation de la demande. Ainsi, Carrefour fait désormais faire la queue aux consommateurs quelques minutes avant d’accéder à ses magasins en ligne et propose également des « paniers d’articles de première nécessité » — une sélection d’articles de base dans des catégories telles que les fruits et légumes, les animaux domestiques, le nettoyage, etc.

Les marques ont également mis l’accent sur leur page d’accueil pour communiquer à leurs clients la manière dont elles répondent à leurs besoinsSainsbury’s, par exemple, a promis un « verrouillage des prix » pour les semaines à venir et fait preuve de transparence dans ses efforts pour donner la priorité à la livraison à domicile pour ceux qui en ont le plus besoin.

 

Le Retail Fashion fait son retour

Après des semaines de baisse du trafic, le secteur du Retail Fashion a enregistré la semaine dernière au niveau mondial une forte augmentation des visites par rapport à la semaine précédente (+31%). Les transactions ont également augmenté de +32 % par rapport à la semaine précédente, confirmant un regain d’intérêt chez les consommateurs du monde entier. Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour les retailers, qui compensent en partie le retard observé au cours des dernières semaines. Au moment où nous parlons, après une baisse significative du trafic et des ventes au début de la crise — une période traditionnellement lente pour les marques de Retail Fashion — le secteur connaît le même niveau de transactions qu’avant le début de l’épidémie.

Une analyse approfondie des données de trafic de chaque pays montre que la plus forte hausse d’intérêt se situe aux États-Unis, où de nombreux acteurs de la mode ont mis en place de fortes promotions et des rabais importants. .

Enfin, il convient de noter que les secteurs de la Marketplace / High-Tech, Equipements de la Maison et Pharmarcie / Parapharmacie continuent de bien se porter en termes de volume de transactions, avec des augmentations allant de +30% à +60% entre la semaine se terminant le 29 mars et notre période de référence avant l’épidémie. Cette évolution reflète un net changement dans les comportements des consommateurs, qui s’équipent activement pour la quarantaine (ordinateurs portables, consoles de jeu, téléviseurs, bureau à domicile, savon, vitamines, etc).

Les transactions bancaires en ligne ont également augmenté la semaine dernière, les consommateurs passant des services bancaires en agence à la gestion de leur argent en ligne (demande de crédit, ouverture de comptes d’épargne, transactions, etc.)

 

Recevez les dernières mises à jour de l’analyse du Coronavirus dans l’eCommerce.

Auteur

Jean-Marc Bellaiche

Jean-Marc est le Chief Marketing, Partnership & Strategy Officer. Avant de travailler chez Contentsquare, il était Senior VP Strategy and Business Development chez Tiffany & Co de 2014 à 2018. Avant cela, il a été associé principal du Boston Consulting Group (BCG) pendant 22 ans, dans le secteur du luxe, de la beauté et de la mode.