header taux de rebond
Actualités|juin 24, 2019

Taux de rebond : Comment le réduire grâce à 5 astuces UX

Lorsqu’il s’agit d’optimiser le taux de conversion (CR), l’expérience utilisateur reste sans surprise le souci numéro un des spécialistes du marketing digital.

L’UX un mot au sens assez large, qui désigne l’expérience du visiteur lorsqu’il parcourt un site Web, les sentiments qu’il éprouve ainsi que le contenu du site Web en lui-même. C’est pourquoi les méthodes d’amélioration de cette même UX sont nombreuses et variées.

S’il est important de garder le taux de conversion à l’esprit, il est également crucial de tenir compte des comportements des utilisateurs, y compris les plus négatifs.

En tant que chefs d’entreprise ou spécialistes marketing, nous sommes souvent confrontés à une réalité digitale relativement difficile – celle des taux de rebond et de sortie.

Si ces métriques négatives sont d’apparence similaire, il existe cependant une différence fondamentale.

En délimitant les sorties du site, le taux de rebond est bien plus néfaste pour votre UX qu’une simple sortie et que son taux respectif.

Dans cet article, vous allez découvrir cinq façons d’améliorer votre UX et de réduire votre taux de rebond.

 

Qu’est ce que le taux de rebond ?

Le taux de rebond se rapporte aux visiteurs quittant le site après avoir visité une seule page.

Un « rebond » se produit lorsqu’un internaute visite votre site Web et part sans avoir parcouru d’autres pages.

Par défaut, Google Analytics considère qu’un visiteur a interagi avec votre site s’il a visité au moins une page.

Le taux de sortie, quant à lui, porte sur les visiteurs quittant le site après leur dernière page vue, soit à la fin d’un parcours pouvant compter n’importe quel nombre de pages.

 

1. Mesurer le taux de conversion et l’UX pour réduire le taux de rebond

On dit parfois que « qui ne mesure pas ne vend pas ».

C’est pourquoi l’activité de mesure doit être prioritaire, notamment dans le domaine de l’UX et l’une de ses branches, l’optimisation du taux de conversion.

Les performances de votre site Web constituent de précieuses informations, et le taux de conversion est l’un des indicateurs les plus importants à suivre.

Vous devrez en outre comprendre le statut de votre taux de conversion, et ce, avant de procéder à n’importe quelle modification de votre UX.

Le taux de conversion se mesure comme suit : divisez le nombre total de conversions par le nombre total de visiteurs du site, puis multipliez le résultat par 100 %.


Taux de conversion = (conversions / total de visiteurs) x 100 %


 

Supposons, par exemple, que votre site a attiré 8 055 visiteurs ayant généré 1 003 conversions : le taux de conversion est alors de 12,45 %.

Il n’existe pas de méthode unique pour quantifier l’UX, celle-ci englobant à la fois les sentiments des visiteurs du site et le contenu du site en lui-même.

Cette même UX ne pouvant pas être définie par une métrique unique (contrairement au taux de rebond ou au taux de conversion), de nombreux facteurs sont à prendre en compte.

L’analyse de l’UX peut se faire par divers moyens.

ux-design

source : Le Digital Lab

C’est là qu’une analyse unique et optimisée par l’IA peut s’avérer intéressante, car elle est capable d’offrir un niveau de compréhension bien plus granulaire des comportements de vos visiteurs.

Une lecture des émotions de vos utilisateurs vous permet de mieux comprendre leur degré de bonheur digital.

Cela peut se faire via un aperçu global de leurs schémas comportements, en tenant compte des objectifs des visiteurs, de leurs intentions, du contexte, etc.

Si l’évaluation du bonheur digital implique un tri approfondi des données disponibles, ces facteurs contribuent tous à votre UX et – comme indiqué précédemment – cette dernière favorise grandement la réduction des taux de rebond tout en optimisant le taux de conversion.

Vous aimerez également :

ux-international-map

 

Voici quelques métriques à calculer dans le cadre de votre expérience utilisateur :

 

2. Améliorer la conception de l’expérience utilisateur

La conception de l’UX est essentielle à la réussite des parcours en ligne.

Sans aborder et résoudre les problèmes de conception, vous ne pourrez jamais améliorer l’expérience client.

Qu’est-ce qui constitue l’UX, si ce n’est le contenu et la conception ?

Pendant longtemps, l’UX est restée un jeu de devinettes, avec des solutions d’analytique capables de répondre à certaines questions, mais pas la totalité d’entre elles.

De nos jours, les solutions nouvelle génération peuvent offrir une lecture bien plus approfondie du comportement du consommateur.

Grâce à elles, vous pourrez proposer des conceptions plus intelligentes et avisées en termes d’UX, de façon à offrir à vos visiteurs la meilleure expérience qui soit.

Créer l’UX parfaite ne doit pas, cependant, être l’apanage des seuls concepteurs.

 

Comme déjà dit plus haut, une équipe marketing est une mosaïque de rôles et de responsabilités, et la conception d’UX peut tirer profit de cette diversité de points de vue afin d’améliorer l’expérience utilisateur.

En ce sens, la démocratisation des données et l’intelligibilité de ces mêmes données (leur capacité à être comprises et exploitées par des profanes de l’analyse des données) jouent un rôle capital.

Lorsque l’analyse des comportements coïncide avec une démocratisation des données, votre conception d’UX devient quasiment infaillible, invulnérable… et, au final, idéale pour favoriser le bonheur digital.

En outre, l’accès à des données hautement visuelles et faciles à lire évite aux concepteurs d’UX de devoir attendre que les analystes répondent à leurs questions avant de se mettre réellement au travail.

Enfin, cela leur permet de simplifier leurs projets et d’axer davantage leurs efforts sur les optimisations continues.

Vous aimerez également : Tendances digitales 2019 : qu’attendre de l’UX ?

 

3. Optimiser la vitesse du site pour minimiser le taux de rebond

En donnant une idée de la capacité de votre UX, la vitesse de votre site a la capacité de générer un taux de conversion moyen, voire bon.

La vitesse de chargement de votre site est essentielle, car c’est sur elle (entre autres) que le visiteur base ses premières impressions.

Cette vitesse joue notamment un rôle crucial sur les mobiles, dont le trafic est aujourd’hui supérieur à celui des desktops.

De plus, plus vos utilisateurs sont nomades, plus le contenu proposé prêtera le flanc à la critique.

Heureusement, il existe de nombreuses façons d’optimiser la vitesse de votre site, à la fois pour desktops et pour mobiles.

Tout d’abord, vous devez évaluer la vitesse actuelle de votre site : divers outils gratuits de test de la vitesse de votre site sont disponibles pour vous aider à réaliser cette tâche rapide, tels que GTmetrix et Uptrends.

gtmetrix

 

Vous devez ensuite identifier les éléments responsables du ralentissement de votre site, avant de dresser une liste de solutions.

De nombreux problèmes peuvent expliquer le ralentissement de votre site, par exemple des difficultés liées aux images (trop d’images par page, images trop volumineuses ou encore problème de balise src dans des éléments HTML).

Les autres facteurs sont majoritairement d’ordre technique, comme un long délai de réponse du serveur, une mise en cache défaillante du navigateur, des problèmes liés au langage de programmation en encore une compression peu performante.

Une fois la source du ralentissement identifiée, plusieurs méthodes sont à votre disposition.

Vous pouvez tester plusieurs solutions, tout en privilégiant celles les mieux adaptées à votre problème spécifique.

Vous pouvez par exemple changer d’hébergeur pour votre site Web, optimiser les images (en modifiant la taille, la balise, etc.), réduire la quantité de fichiers JavaScript et CSS, minifier vos modules complémentaires, détecter les erreurs 404 ou encore réduire la taille des fichiers en les compressant.

Découvrez également : Optimiser la vitesse de chargement de vos pages : notre guide complet

 

4. Améliorer votre entonnoir de conversion et éviter les rebonds

Cette étape concerne surtout la vente.

Un entonnoir de vente est une évaluation graphique, qui permet de savoir où en sont vos clients dans leur parcours client et leur processus de conversion.

tunnel de conversion

Source: Appvizer

Concrètement, il s’agit d’un modèle en forme d’entonnoir inversé, représentant tous les niveaux d’engagement du visiteur/client.

Les niveaux inférieurs représentent les utilisateurs les plus engagés ou les plus enclins à la conversion.

Chaque étape peut vous servir à améliorer la conversion globale de l’entonnoir ou, en d’autres termes, la totalité du processus débouchant sur une conversion.

En franchissant, pas à pas, les différentes étapes, vous pourrez augmenter efficacement la conversion de votre entonnoir.

Commencez par l’étape au sommet, dite de « sensibilisation », qui consiste à consolider la notoriété et la présence digitale de votre marque.

Cette étape peut se réaliser via des activités de blog, des campagnes sur les réseaux sociaux, des campagnes PPC, du référencement naturel ou des tâches traditionnelles de relations publiques.

Passez ensuite à l’étape de considération (où votre marque jouit d’une notoriété). Pour ce faire, optez pour l’approche de « l’aimant à prospects », par laquelle vous proposez aux prospects de résoudre leurs problèmes en échangent de leur adresse e-mail.

Cela incitera ces prospects à aller plus loin dans l’entonnoir de vente. « L’aimant à prospects » implique l’utilisation de pages d’entrée, de CTA et de formulaires de contact pour l’engagement sur le contenu.

Dans un formulaire de contact, par exemple, il est utile de savoir précisément quel est le champ qui pousse l’utilisateur à abandonner ce même formulaire. Certains champs de formulaire sont flous pour l’utilisateur, ou ne fonctionnent tout simplement pas en raison d’un problème technique.

L’étape suivante consiste à éduquer vos prospects afin de faciliter leur progression dans les dernières étapes. Cela peut se faire via :

 

Vos efforts d’optimisation de l’entonnoir de vente doivent vous permettre d’analyser les parcours de vos visiteurs et, par là même, de vous assurer que la trajectoire vers l’objectif est claire et intuitive.

Pour terminer, les dernières étapes de la conversion doivent évidemment être simplifiées et agréables pour le visiteur.

Aussi, pensez à repérer et à éliminer les obstacles lors du paiement.

 

5.  Améliorer votre bouton de CTA

Nous arrivons enfin au point de conversion de l’UX : le simple mais très puissant bouton de CTA !

Ultime portail vers la conversion, ce bouton se situe à la frange entre votre objectif… et l’hésitation de l’utilisateur.

Il va sans dire que votre bouton de CTA doit être optimal.

Heureusement, cette optimisation ne requiert qu’un minimum d’efforts en matière de contenu et de conception.

Pour commencer, ce CTA doit non seulement attirer l’attention, mais également être clair et compréhensible. Quelques mots suffisent généralement pour signaler une commande.

Côté conception, le CTA doit être suffisamment grand pour être facilement repérable, sans que l’utilisateur n’ait à scroller excessivement la page après avoir consulté le contenu au-dessus de ce même bouton.

Dans l’idéal, ce bouton doit être suffisamment grand et visible de façon à ce que l’utilisateur ne puisse pas l’ignorer.

S’il est aisé de créer un bouton de CTA opérationnel, son efficacité est conditionnée par celle du contenu qui le précède.

Si le contenu de votre page d’entrée est trop long ou plein de de jargon technique ou d’éléments graphiques médiocres, vos visiteurs et prospects partiront avant même d’avoir tout lu, vu ou parcouru votre contenu.

 

Call-to-action-landing page

Source : Marketing-management.com

De même, le simple fait que votre visiteur atteint le bouton de CTA ne garantit aucunement la conversion.

Il peut arriver que le bouton lui-même soit hors service ! Plusieurs signes peuvent laisser penser à un bouton de CTA défaillant.

Jetez un œil, par exemple, aux clics et aux survols : y a-t-il un taux de survol élevé, combiné à un taux de clic faible ou inexistant ?

Si oui, votre UX pose problème. Vos utilisateurs cliquent-ils sur un élément non cliquable ? Cela indique un CTA mal conçu (les utilisateurs pensent qu’un élément non CTA est un bouton de CTA).

Vous l’aurez compris : visuels captivants et contenu rédactionnel convaincant vont de pair, que ce soit sur vos pages d’entrée ou partout ailleurs où vous placez un CTA.

Il n’en reste pas moins que pour créer un CTA 100 % opérationnel et favorisant la conversion, vous devez comprendre comment les utilisateurs interagissent avec ce dernier – des connaissances que seules certaines analyses peuvent fournir.

Vous aimerez également : Call to Action : 5 bonnes pratiques pour augmenter son taux de conversion

Conclusion

Cet article vous a certainement appris que l’amélioration de l’UX et la réduction des taux de rebond sont loin de constituer une tâche isolée.

Au contraire, elles incluent une série de processus comprenant des mesures, l’application de meilleures pratiques de conception d’UX, l’amélioration de la conversion de l’entonnoir de vente, le déploiement d’un CTA adapté et l’accélération de la vitesse de votre site Web.

Compte tenu des variations de l’UX selon l’entreprise et leurs actifs digitaux respectifs, ces processus et ces solutions seront différents d’un secteur, d’une activité ou d’un site Web à l’autre.

Aussi, le taux de conversion différera selon le site.

Gardez à l’esprit, toutefois, que si vos efforts en matière de taux de conversion se fondent sur une analyse granulaire de la navigation de vos utilisateurs sur votre site, vous serez capable d’optimiser en toute connaissance de cause, et d’obtenir rapidement des résultats basés sur les données.

 

UNE DÉMO POUR CHANGER LA DONNE
Réservez votre démo personnalisée avec nos experts. Vous découvrirez comment notre plateforme d’UX Analytics peut augmenter votre conversion en facilitant les expériences digitales de vos utilisateurs.

Demandez une démo

Auteur

Pierre vient de rejoindre l'équipe Marketing de Contentsquare. Il aime les blogs, l'UX, et les blogs sur l'UX.

data benchmark
Voyez votre classement